Etape 1 - Décembre 2017 - En route pour questionner commerçants et habitants de Croissy-sur-Seine... avec un cameraman d'Actu Environnements !

 

Le vendredi 22 décembre 2017, un cameraman d’Actu-Environnements , a passé une partie de la matinée avec les élèves.

Eh oui… grand challenge aujourd’hui : questionner les commerçants et habitants de notre commune Croissy-sur-Seine pour pouvoir encore mieux préciser la problématique de la pollution, connaître leurs gestes citoyens ou non, les comprendre, leur faire comprendre et noter leurs besoins, leurs idées, leurs attentes afin de co-construire une ville éco-responsable 😉 !

Les parents sont de la partie…

Après un petit déjeuner matinal avec tous les parents…. (eh… oui une autre école apparaît, d’autres liens se nouent, d’autres regards se tissent des uns vers les autres avec ce sentiment d’appartenance encore plus fort à une société, une belle société en devenir), l’aventure continue : nous quittons l’école avec notre questionnaire.

Aujourd’hui est jour de marché…

Les groupes se séparent et osent se risquer chez les commerçants croissillons qui nous ont tous reçus avec une grande gentillesse :  café, librairie, pharmacie, boulangerie, Picard….commerçants du marché….

Au café, la gérante avoue aux enfants qu’elle a déjà jeté des papiers par terre et dit que ce n’est pas bien : en souriant, elle regarde bien les enfants et précise que si elle ment son nez va s’allonger. Les enfants sourient. Mais une autre question l’attend : Pourquoi jetez-vous les papiers par terre, si vous savez que ce n’est pas bien ? Eh bien… parce qu’il n’y a pas de poubelle à côté…

Les élèves notent, parfois les parents et la maîtresse prennent la relève car les textes sont longs à écrire.

Aucun jugement dans les propos relevés, nous essayons de comprendre pour mieux cibler toujours notre problématique.

Toutes les personnes interrogées disent être « touchées » par la pollution :

  • Ça détruit la nature.
  • Ça salit notre planète.
  • Il y a des mauvaises odeurs.
  • On est plus souvent malade.
  • C’est l’avenir pour nous : il faut penser à l’avenir de la planète, pour les enfants, pour les prochaines générations. 
  • Parce qu’il faut respecter l’environnement.

 

Les enfants pensent à leurs projets, sont à l’affût déjà des idées pour « sauver le monde »… et déjà s’occuper de leur environnement proche.

Alors comment éviter les gestes qui polluent ? Il est intéressant de voir les propositions des habitants: enfants, parents, maîtresse notent les idées et les élèves verront après les vacances ce qui est faisable ou non, feront leur choix… ce sera alors l’étape 2.

  • recycler ;
  • faire un tri des déchets ;
  • mettre les papiers dans une poubelle ou si elle est loin dans sa poche ;
  • discipliner les gens ; faire attention à nos gestes quotidiens ;
  • Chacun doit mettre du sien : aller à vélo chez le boulanger, jeter dans les poubelles, faire attention au recyclage, mettre les piles dans les boites prévues….
  • chacun doit participer, être responsable, faire des efforts ;
  • mettre beaucoup de poubelles ;
  • laisser la nature faire : utiliser des produits naturels ; moins d’emballage…

 

Un autre grand chantier nous attend à la rentrer… Les personnes des espaces verts de la commune viennent à notre rencontre pour répondre à nos questions… Tout se précise.

Contenu du nouveau post.

Etape 1 - suite... Le questionnaire aux élèves de l'école Leclerc

Les élèves ont réalisé un questionnaire afin de bien cerner le problème et sur les temps de récréation, ils sont allés interroger les élèves de l'école du cp au cm2 !

13% des élèves interrogés disent jeter les papiers par terre et ils restent néanmoins préoccupés par le problème de la pollution. Quand les élèves leur ont demandé pourquoi alors ils les jetaient par terre, ils ont répondu par manque de temps pour se rendre à la poubelle la plus proche. Les élèves ont noté, sans porter de jugement.

Le problème de la pollution touche tout le monde, parce que (voici quelques réponses : des mots d'enfants) : 

--> c'est notre planète;

--> ça pollue notre planète ;

--> c'est sale; ça salit l'environnement ;

--> on peut en mourir ;

--> j'ai déjà travaillé sur ce projet et ça me touche ; (intéressant... de voir que les élèves qui ont déjà réalisé un projet "Bâtisseurs de possibles" se sentent responsables... ça "marche")

--> on ne peut plus respirer;

--> la terre va faire BOUM !

--> des poissons meurent...

 

Lors des échanges, des idées de solutions émergent... : le tri, le recyclage, des pancartes, la diffusion via un média... 

Le vendredi 22 décembre, nous allons avec de nombreux parents dans le centre ville pour interroger les habitants, connaître leur sensibilisation à la pollution, leurs ressentis, leurs idées... 

Après... en janvier nous rassemblerons tous les témoignages pour cibler un problème récurrent, et y trouver une solution... 

Jamais étape 1 n'avait été si longue...

Mais plus on reste sur cette étape, plus les élèves petit à petit se sentent concernés et s'investissent dans le projet. Et avec le questionnaire, ils se mettent en action et l'action fait sens... à suivre...

La maman d'Eliott nous propose un suivi par un média tout au long du projet ACTU ENVIRONNEMENT qui va accompagner les élèves étape par étape, les filmer (ceux évidemment dont on a l'autorisation des parents pour une diffusion sur le net) dans leurs questionnements, leurs recherches... pour présenter (c'est un bel objectif) le travail d'une classe de CE1 sur la thématique de la pollution lors de la journée mondiale de l'environnement le 5 juin 2018 : ce sera aussi mettre en valeur le réseau Bâtisseurs de possibles qui fait des élèves des acteurs réels du changement.

Actu Environnement

 

Etape 1

Et c'est parti pour l'identification du problème...

Premier jour : lundi 9 octobre

Premier jour, grand jour : les post-it sont distribués... et les élèves sont invités à écrire les problèmes qui les touchent dans leur environnement proche ou plus lointain... 

Un post-it = un problème

Chaque élève se retrouve seul face à son post-it... 

Certains disent ne pas avoir d'idées, d'autres ont besoin de plusieurs post-it : chacun son rythme. Ceux qui n'ont pas d'idées OSERONT plus tard... 

L'important est de leur faire comprendre que CE N'EST PAS GRAVE. Ils écouteront les problèmes rencontrés par leurs camarades... et ça leur donnera FORCEMENT des idées, ça renversera leur mur d'incertitudes, de peurs... 

Aujourd'hui c'est un autre élève qui prend les photos...

Alix est la journalistedu jour...

Après ce premier temps de recherche, nous nous regroupons et les élèves ont la parole. Isabella ouvre les échanges :

IMG_3339

Alors Thomas... quels problèmes te touchent, que veux-tu changer dans le monde pour qu'il se porte mieux ?

IMG_3344

Mais...mais...mais...Thomas... c'est bien joli ce que tu dis... mais plus de jeux, plus de couleurs... ce sont déjà des solutions que tu proposes ... Alors quels problèmes te font dire que tu souhaites plus de jeux, plus de couleurs ?

 

Alors Isabella, qu'as-tu écrit ?

IMG_3345

Mais...Isabella... ne pas polluer la planète, ramasser les papiers dans la cour... quel est le problème qui fait naître ce besoin de ramasser ces papiers dans la cour ?

Fleur... on t'écoute...

IMG_3346

Fleur voudrait que les maisons changent de couleur...

 

Jenna aussi voudrait des couleurs... 

Mardi prochain, nous poursuivrons notre travail sur l'identification des problèmes... en reprenant le travail de ce jour et en insistant sur les problèmes ... non les idées, non les solutions... 

Mardi 17 octobre 2017

Mission : Faire un tri entre les idées et les problèmes, puis regrouper les problèmes qui ont une thématique commune.

Le travail demandé n’est pas facile, mais il s’avère particulièrement riche : les élèves partent à la source, celle qui a fait naître l’idée…

Le photographe du jour est Louis et la journaliste est Louann.

Pendant plus de 30 minutes, les élèves échangent, débattent… Parfois le ton monte… et l’on a du mal à s’entendre… Il faut calmer les équipes ! Toutes les stratégies sont bonnes : geste du silence, lumières éteintes, coups (délicats) de xylophone... ? … et elles alternent…

Suivent 15 minutes d’échange en collectif, chacun apportant les résultats des tris effectués.

Isabella et Garance

Processed with MOLDIV
Processed with MOLDIV
Processed with MOLDIV

 

Louann donne la parole à Corentin, Fleur et Clémence.

Les enfants sont encore dans les idées. C'est normal. Que les idées "sortent"...  nous arriverons à terme à faire émerger les problèmes sous-jacents. Laisser les élèves interagir sans intervenir, tout en leur facilitant la tâche... la tâche n'est pas toujours aisée, car la tentation est grande de "mettre son grain de sel"... Apprendre à se taire, pour laisser les élèves parler, oser aller plus loin...

IMG_3419 

Louann donne la parole à Salomé, Alix, Thomas, Yoann, Gabrielle...

IMG_3421

Le temps de la mise en commun...

 

Jour 3 - vendredi 20 octobre

Les élèves votent pour une thématique parmi celles relevées que l'on retrouve dans les 17 objectifs de développement durable. 

Les élèves votent : ils proposent de mettre deux choix. La tension monte... 

Quels thèmes vont émerger ? Sur quoi allons-nous travailler cette année ?... Qu'est-ce qui va engager l'équipe prête à lacher les amarres ?

La pollution et la pauvreté sont deux dominantes... Que faire ? La pollution l'emporte... La classe est partagée... (Et la maîtresse s'interroge... : à nouveau un dilemme... est-ce gérable de monter deux projets en parallèle ? ) Les élèves qui veulent essayer de faire "quelque chose" pour enrayer la pauvreté sont déçus. Alors ils proposent de faire un nouveau vote avec le choix : pollution ou pauvreté, 1 ou 4. Et hop... c'est reparti !

 

La classe est partagée... Il faut que tout décante... Nous verrons après les vacances. Les élèves ont pour mission, s'ils le peuvent, de chercher des informations sur la pollution, la pauvreté ... afin d'identifier pour chaque objectif visé un problème précis, car ces deux thèmes offrent des océans de possibles... Nous partirons pour satisfaire chacun a priori sur deux projets... à suivre...

 

 

Etape 0

L'équipage est encore au port... C'est le temps des préparatifs : la constitution d'une équipe de choc.

 

Après cinq semaines... les élèves sont prêts pour questionner le monde qui les entoure, leur monde. Cinq semaines pour mieux se connaître, pour apprendre à gérer mieux ses émotions, pour découvrir l'autre et s'intéresser à lui, pour apprendre aussi à travailler ensemble (ce qui n'est pas si facile)... Difficile en effet que d'accepter que l'autre n'ait pas les mêmes idées... Mais ô combien SUPER que de composer avec chacun... Cela s'apprend, se construit, au fil des jours... Nous avons le temps.

 

 6 octobre 2017

Les élèves commencent à construire leur cahier "Bâtisseurs de Possibles". Ils décorent la première et la quatrième de couverture. Youpi ! ils choisissent les images qui les inspirent : elles leur parlent, elles sont drôles, elles questionnent...

Les élèves, cette année, sont les photographes de chaque étape et ceux qui filment également. Evidemment ce sont également les journalistes. Eh oui... tout change ! La maîtresse les accompagne, les encourage à OSER... 

Et ils ADORENT.

Photographe du jour : Quentin

Journalistes : Quentin et Thomas

Quel bon début ! Bravo les enfants ! 

Figurez-vous que cela il y a quelques années... je ne l'aurai pas fait ainsi...Les enfants osent interroger leurs camarades, prennent des photos superbes... et la confiance en eux-même grandit, grandit, grandit...

 

Equipe de choc : les CE1 B de l'école Leclerc

 

 

 

Quentin, le photographe et le journaliste du jour

 

Julia, Corentin, Fleur et Louis (frère de Claire, première "Bâtisseur de possibles" ;) année 2015-2016 )

 

 

Yoann, Chloé la filou, Thomas (frère de Baptiste, "Bâtisseur de possibles" année 2016-2017)

 

Salomé, Isabella et Quentin

Lilly, maîtresse, Eva, Eliott

Chloé... toujours Chloé ;) et ... Clémence qui a découpé le globe terrestre en forme de coeur. Elle l'adooooore !  

Salomé et Clément

Yoann, Thomas (1er plan) et arrière-plan Alix, Léo et ... Chloé

Louann choisit ce qui a trait à l'entraide, la solidarité.

Quelques cahiers d'élèves...

Cahier de Gabrielle, soeur de Clara (premier "Bâtisseur de possibles" année 2015-2016)

Gabrielle et Brayan... et ... Chloé... ;) 

 

 

"Pourquoi as-tu mis ces images sur ton cahier "Bâtisseurs de possibles" ? 

Interview d'Alix par Quentin

IMG_3289  

 

Interview de Salomé par Thomas

IMG_3304

Les enfants sont prêts à partir à l'aventure. Ils ne savent pas encore, la maîtresse non plus... Le bateau est toujours au port. Nous n'en sommes qu'aux préparatifs... Bientôt nous lacherons les amarres pour conquérir le monde, pour construire nos rêves, pour changer le monde... 

Seuls de tels projets permettent d'aimer l'école, d'avoir envie d'y aller... car les enfants sont réellement acteurs de leurs apprentissages. En partant d'eux-mêmes, de leurs questionnements, ils vont se sentir capables de ... 

Léo et Thomas