Les affiches gagnantes

Voici les trois affiches choisies par le conseil municipal. Elles ont été travaillées par un designer. 

Elles vont être mises au-dessus de nouvelles poubelles au parcours sportif, sur la terrasse du Jaunay et à côté de l'école.

 

Rencontre bâtisseurs avec les sixièmes

Aujourd'hui le 28 mai, les sixièmes A (Jubba) sont venus présenter leur projet bâtisseurs. Ils nous ont montré leur film, puis nous ont expliqué en détail comment ils ont fait leur projet bâtisseurs. Au départ, ils avaient plusieurs projets solidaires, mais ils en ont gardé un: intergénérationnel. Ils sont allés dans une maison de retraite pour faire un goûter.

Puis nous leur avons montré notre film réalisé par Judith Grumbach: "il n'y a pas d'âge pour changer le monde". Ils nous ont posé des questions, nous leur avons répondu en détail.

Nous sommes allés en récréation, puis nous avons pris un goûter ensemble. Nous avons fait une photo. Les professeurs nous ont lancé un défi! Il fallait écrire un mot avec une partie de notre corps. Nous avons écrit les mots PAIX, BATISSEUR, ETAPE, PARTAGER!

C'était super! C'est jamais vraiment le même projet, chacun a son univers, et pourtant on est tous réuni pour changer le monde!

Défi projet bâtisseurs en une semaine... réussi! Mais l'aventure continue..

Nos affiches font leur chemin

Lundi 19 février, nous avons donné nos affiches au CME (conseil municipal des enfants).

Shalini, Luca, Nora, Ely et Evan, nos élus, ont présenté notre projet bâtisseurs de possibles. Ils ont fait passé les affiches à tous les autres élus et les adultes présents. Il a été décidé de parler du projet au conseil municipal des adultes le 2 mars 2018. C'est Shalini qui sera notre porte-parole!

La visite de Monsieur Lambert

Jean est venu le 15 février. Nous lui avons posé quelques questions comme: est-ce que ce serait possible d'afficher dans Beaulieu? Il a répondu qu'il fallait en parler au conseil municipal. Il a proposé que les élèves du conseil municipal des enfants votent pour choisir les affiches les mieux réussies (et sans faute d'orthographe...)., pour ensuite les présenter aux élus de la commune. 

Il nous a aussi raconté l'histoire du colibri: "c'est l'histoire d'un colibri qui habite dans une forêt. Il y a un énorme incendie. Il va prendre de l'eau dans son bec, puis, va essayer d'éteindre le feu. Tout le monde se moque de lui, mais lui dit: "moi, au moins je fais ma part."

Cette histoire résume notre projet bâtisseur de possibles sur la pollution, comme une citation que nous a lue un élève: "Il n'y a pas plus contagieux que l'exemple".

Jean nous a aussi proposé de nous donner la carte de Beaulieu, pour que l'on réfléchisse où installer de nouvelles poubelles.

Je

La pollution, oui... mais que faire?

La pollution c'est dangereux. Cela blesse la nature. Elle est partout: sur terre, dans l'espace, dans l'air, dans l'eau. On a l'impression que la pollution est tellement forte, qu'il n'y a plus rien à faire.

Mais on ne lâche rien, on fait le pari de faire changer les choses. Pour y voir plus clair, on a rempli un arbre à problème.

Le point commun de tous les arbres c'est les déchets que l'on trouve au sol.

Nos premières idées

 On a écrit tout seul tout ce qui nous dérangeait dans la vie et pourquoi.

Nous avons écrit sur des bandes tous les problèmes (dans le monde, en France, en Vendée, à Beaulieu, dans la vie en générale) trouvés par chacun des élèves. 

Nous avons affiché nos problèmes, nous les avons mis en commun. 

On a trié les problèmes par thème. Chacun a choisi le problème qui était le plus important pour lui. Ensuite, on a fait un débat qui a duré longtemps. A la fin du débat, on avait le choix entre le harcèlement, la pollution et la pauvreté. On a revoté, on a éliminé le harcèlement. Les deux sujets qui touchaient le plus la classe étaient la pauvreté et la pollution. On a beaucoup hésité, et pour éviter les frustrations, on a décidé de faire deux projets. Mais le premier est celui sur la pollution.

Qui nous sommes...

Nous sommes une classe de 29 CM1/CM2. Nous vivons à Beaulieu sous la Roche, en Vendée. Notre école s'appelle René Goscinny.

Nous travaillons en îlots et nous nous entendons bien. Notre défi est de faire le défi bâtisseurs en 4 étapes et en 1 semaine.