catloche

Et voilà notre chef-d'oeuvre : l'escalier du sourire !

 

Depuis vendredi dernier, date de notre fête de fin d'année avec les classes bilingues de l'Institut français de Madrid,  le petit escalier du fond de notre patio est devenu un lieu incontournable.

C'est en effet ici que nous, les bilingues, bâtisseurs de possibles avons créé L'ESCALIER DU SOURIRE.

À travers nos travaux d'écritures, calligrammes, tautogrammes, acrostiches, recettes pour sourire, poèmes, blagounettes et autres créations durant notre cours sur le thème

"changer le monde en redonnant le sourire aux gens",  le visiteur redécouvre son propre sourire ;-)

 

Et ça marche! C'est ce que nous avons pu contaster lors de l'inauguration de notre escalier: rires, sourires, émotions et même remerciements!

Nous en avons déjà vu beaucoup des sourires, à quand le vôtre?

 

 

 

 

Ce que nous avons réalisé ensemble

Sourire mais à qui ? à tout le monde ! Où ? Partout ! Quand ? Ce n'est pas important ! Pourquoi ? parce que ! Combien ? Autant qu'il en faudra ! Comment ? C'est intéressant: nous est alors venue une tonne de questions !

Bref, il fallait réfléchir. S'essayer à toutes ces questions pour aboutir à notre réalisation.

-en classe, nous avons déjà beaucoup souri et ri entre nous ! Ce n'est pas difficile mais nous nous sommes aidé aussi des blagues Carambar de Jimena, des réponses parfois farfelues de Mathis. Nous avons fait rire nos familles et sourire et même ému, en déclamant des poésies et en en écrivant aussi, voyez plutôt le beau poème d'Abraham, de Brian, de Théo, de Lucía. Et puis, il nous arrive de rire souvent lors des jeux de conjugaison, de grammaire, de lexique que nous faisons en classe, grâce aux trouvailles monosyllabiques et aux jeux des rimes pouic pouic ! Ça défile ! Oh les trouvailles de Diego, de Guillaume  et celles de Paula et Blanca ? L'anadiplose de Carla, d'Esteban, le tautogramme de Dani, de Carolina et le pangramme de Fran, de Yago!

-Nous avons voyagé grâce à la caravane des mots pour trouver des idées et s'en inspirer.

-Nous avons découvert la francophonie et avons appris et vu du pays.

-Nous avons écrit et encore écrit.

-Nous avons partagé nos idées et notre réflexion avec les frères et soeurs bilingues, les petits et les plus grands de l'Institut français. Ils ont bien voulu nous aider.

Ce sera dans le bel escalier mais petit et un peu gris du fond du patio de l'Institut français de Madrid que nous relèverons notre défi : faire sourire tous les gens qui l'emprunteront et ainsi commencer à changer le monde ! Il a fallu demander les autorisations et maintenant nous avons " la pression" car la direction nous a dit oui. Ils attendent une exposition permanente, c'est une grande responsabilité mais on y a travaillé et continuons à le faire avec l'aide des cours bilingues de Louise et Jenni ! Quel pari !

 

 

La solution que nous avons imaginée.

 

Nous avons regroupé toutes nos idées en trois thèmes : violence, pollution et relations entre les gens et on s’est aperçus que ce qui nous préoccupait le plus était les rapports entre les personnes.

Nous avons décidé de chercher une solution qui pourrait rendre plus agréable les relations sociales au quotidien. Et pourquoi pas, tout simplement, à travers le sourire ? Et si nous sourions plus ?

Il faut dire que nous voyons le sourire de la Joconde à chaque fois que nous entrons en cours. Peut-être nous a-t-il inspiré ?

Effectivement, la Joconde porte un sourire indescriptible et habite une affiche magique qui garde l'entrée de notre classe bilingue. La Joconde (contrairement à la grosse dame à la robe de soie rose d'Harry Potter) est toujours souriante et aimable. Pour entrer dans la salle de classe, il faut lui donner un mot de passe ( il peut s'agir de la définition d'un mot vu en classe  ou du thème du cours ou encore de la signification d'un préfixe ou suffixe ou de trouver le synonyme d'un mot, son antonyme ou d'une charade). Il change chaque semaine. C'est alors que la porte de la classe s'ouvre. Certaines fois, c'est compliqué, après trois essais, les professeurs nous aident mais le plus souvent ce sont les parents qui nous soufflent la réponse :-)*

 

 

 

*

  • L'idée de la Joconde ouvreuse de portes nous a été souflée par laclassedemallory.com

Voici le problème qui nous touche le plus

En septembre dernier nos professeurs Catherine et Sophie nous ont proposé de participer au projet des bâtisseurs.Elles nous ont demandé quels étaient les problèmes qui nous préoccupaient le plus. Nous avons passé une classe à réfléchir et à approfondir nos connaissances sur les problèmes qui nous touchaient particulièrement.

Une multitude de mots et d’idées en sont sortis :

  •  Mon problème c’est les gens qui polluent, le métro est sale, ce qui m’énerve c’est le réchauffement climatique, les graffitis ordinaires, l’odeur du tabac, les crottes dans la rue.
  • Ce qui me dérange sont les terroristes, les ados qui frappent les enfants, les bagarres, les pistolets et les bombes.
  • Ce qui me préoccupe ce sont les gens tristes, les gens qui boudent, quand il y a des personnes qui me regardent et je les regarde et ils ne me sourient pas. Quand les personnes se fâchent, le racisme, les gens qui disent des gros mots. J’ai vu des gens s’insulter, le manque de politesse. Quand je vais dans le métro, tous les gens sont avec leur téléphone, ils ne se parlent plus.

 

Nous avons regroupé toutes ces idées en trois thèmes : violence, pollution et relations entre les gens et on s’est aperçus que ce qui nous préoccupait le plus était les rapports entre les personnes.

 

Nous nous présentons

Nous sommes une classe d'enfants bilingues, en Espagne.

Enfants de 10 à 12 ans, expatriés français ou allophones, nous avons un niveau fluide de français oral et peu de contact avec le français écrit. Généralement, nous savons lire et nous aimons lire ! mais ne savons pas encore bien rédiger. Nous ne sommes pas scolarisés dans le système scolaire français mais dans des établissements locaux d’enseignement non francophone. Certains d'entre nous ont des parents francophones, de la famille en France ou ont vécu dans un pays francophone. Nous nous retrouvons une fois par semaine à L'Institut français de Madrid 2 heures, pour lire, parler et écrire en français, nous faisons des dictées flash pour les plus grands, nous avons de petits rituels rigolos, nous faisons aussi des exercices pour nous entraîner à mieux écrire mais aussi des jeux avec la grammaire, la conjugaison, l'orthographe, nous chantons du rap, nous préparons pour notre spectacle de fin d'année une "battle de poésies" et pour la première fois, cette année nous participons aussi au projet des Bâtisseurs de possibles !

Redonner le sourire aux autres

Projet de Bâtisseurs de possibles des classes de bilingues de l'Institut français de Madrid en 2016-2017.