Académie de Rennes

Etape 4

Comment limiter les déchets dans la cour pour aider la nature et pouvoir jouer ?

Les enfants de maternelle de Blé en Herbe à Trebedan

Bilan

Avec notre kachbane, nous allons pouvoir être tranquille quand on a besoin. 

Au départ, nous avons inventé la kachbane pour les enfants qui avaient besoin d'aller se calmer et éviter d'embêter quelqu'un. Maintenant, on se rend compte que c'est bien pour tout le monde. Grâce à la kachbane, on peut aussi avoir un endoit calme pour travailler, on peut travailler à deux. 

 

Nous avons maintenant de nouveaux problèmes : 

  • Nous n'avons qu'une kachbane dans la classe; NOus en voudrions beaucoup plus. Nous allons essayer d'en fabriquer d'autres. 
  • Le maître et la maîtresse de cycle 3 pensent que la kachbane pourrait être très utilse à quelques élèves de leur classe. Il faudrait en construire une qui aille sur leurs grandes tables. 
  • Pour mettre la kachbane, il faut enlever notre pochette à crayons du trou de la table. Après, les crayons tombent et la pochette prend de la place sur la table. Il faudrait un système pour accrocher la pochette à la kachbane. 
  • Dans la cour, il n'y a pas de kachbane. Ce serait bien d'en mettre aussi pour pouvoir s'isoler quand on a besoin pendant les récréations. 

 

Nous allons faire connaître le projet à d'autres classes en expliquant comment nous avons fait. 

Nous voudrions faire passer un message : On n'est pas trop petits pour changer le monde. On peut changer l'école du futur. 

Réaliser avec nos invités pendant le goûter Kachbane

 

  Nous avons invité nos familles à un goûter Kachbane un soir après l'école. 

Avant l'arrivée des invités, il fallait préparer les ateliers et aménager la classe. 

NOus

 

Les invités sont arrivés. 
Nous leur avons expliqué le projet. 

 

 

Ils ont choisi un atelier. Et nous avons réfléchi ensemble. 

Le lendemain, nous avons regardé les dessins et les maquettes réalisés par les invités. 
Nous retenons trois idées : 

  • le tipi
  • la cabane accrochée au plafond et qui s'enroule pour être rangée
  • la cabane réalisée à partir de bâtons fixés à la table et de cartons ou tissus

 

Imaginer la solution

  

Nous avons réfléhi à ce que nous ressentons quand on tape quelqu'un. On ressent  de la colère ou de la tristesse. 

 

Après avoir discuté, nous avons trouvé de quoi nous avons besoin. C'est d'un endroit dans la classe où on peut être tranquille. 

Dans la classe, il y a déjà des endroits où on peut se cacher pour aller travailler, lire, jouer. Mais le problème, c'est qu'on n'est jamais tout seul. 

Nous . 

Nous décidons d'inventer une cabane.     

 

Nous définissons ensemble les particularités de notre cabane. 

Identifier un problème

Nous avons réfléchi. 

Chacun a écrit ce qui posait problème dans l'école. 

Les CP ont demandé aux CE2 de les aider s'ils avaient besoin pour écrire. 

Tous les enfants ont lu à la classe ce qu'ils avaient écrit. La maîtresse a noté. Nous avons trié les problèmes : 

  • Il y a des papiers par terre. Cela pollue.
  • Des enfants marchent sur les plantes dans la cour. Elles ne peuvent pas pousser. 
  • Il y a des enfants qui tapent fort, qui embêntent les autres. 
  • Il n'y a pas assez d'espace dans la classe. 

Nous avons discuté et nous avons choisi de garder deux problèmes : 

  • Des enfants embêtent les autres , font mal. 
  • Il y a des choses qui polluent à l'école. 

Nous avons voté. C'est le problème des enfants qui embêtent les autres qui a eu le plus de voix. Mais tout le monde trouve que la pollution c'est impotant aussi. Nous travaillerons plus tard sur ce problème. Pour l'instant, ce qui est le plus urgent, c'est le problème des enfants qui font mal aux autres. 

 

Notre premier mail à la classe du Canada

Nous nous sommes présentés : 

 

Trop petits pour changer le monde ?

A l'école du Blé en Herbe, les enfants de cycle 2 se questionnent. 

Voici une trace de leur discussion. 

Trop petits pour changer le monde ? 

D'accord

On n'a pas d'argent. Donc, on ne peut pas.

Ce sont les présidents de la République qui doivent faire ça.

Pas d'accord

Si on est tout seul et petit, c'est difficile. Mais si on est deux, on peut s'aider, même si on est petit.

Si on est plus, on peut s'aider encore plus.

Dans une histoire que la maîtresse avait raconté en grande section, c'est le plus petit du village qui avait réussi à tout changer. Il avait sauvé tout le monde.

Chacun a son rôle à jouer pour changer le monde.

Questions de la maîtresse : Que pourrait-on changer dans le monde ?

Réponses des enfants :

Donner du bonheur aux gens :

  • les rendre heureux
  • faire jouer les adultes
  • amuser les enfants
  • rire avec les gens

Question de la maîtresse : Vous dîtes que chacun a son rôle à jouer. Quel serait le vôtre ?

Réponses des enfants :

  • s'occuper des petits
  • demander aux personnes âgées ce qu'elles pensent du monde et leur demander des conseils pour savoir quoi changer et comment faire.
  • Faire la vaisselle à la place des adultes pour qu'ils aient le temps de changer le monde